Nous connaître est la première chose à faire pour travailler avec nous. Il existe aujourd'hui une multitude d'entreprises de sécurité, plus grandes, plus petites, il vous faut celle à la taille de votre besoin.

Pour nous connaître, prenons contact pour nous exposer ce que vous attendez (Formulaire de contact) afin que nous puisssions répondre à une première question : sommes-nous capable de le faire ?

En effet, il ne suffit pas d'avoir une demande pour l'accepter, il faut que nous ayons les moyens de mettre en place la réponse adaptée à vos besoins. 

Notre secteur géographique

Carte de france

Bien qu'à l'origine, nous avions développé que l'Ile et Vilaine, notre activité a suivi les demandes de nos clients historiques, c'est ainsi que nous intervenons désormais sur la Bretagne, les Pays de Loire et la Normandie. 

Nos équipes travaillent le plus souvent autour de leurs domiciles, selon leurs besoins et leurs demandes.

Il est plus facile de développer un secteur où nous intervenons déjà, nous avons du personnel sur place. Le recrutement par l'intermédiaire de nos contacts, de Pôle Emploi facilite le déploiement de notre activité.

Pour renforcer ce secteur, plusieurs pistes ont été avancées par l'état. Créer « une filière complète des métiers de la sécurité », de la classe de 3ème jusqu’aux études universitaires. Dans ce cadre, Spheris Sécurité joue pleinement le jeu en prenant régulièrement dans ses équipes des stagiaires des écoles pour leur faire découvrir le métier ou pour suivre les stages obligatoires de leurs études.

Information juridique

Société : SPHERIS
Siège sociale : 4, impasse du Placis - 35140 Saint-Aubin-du-Cormier
Forme juridique : SARL au capital de 500 €
RCS : Rennes 807547153 du 04/11/2014
NAF ou APE : Activités de sécurité privée (8010Z)
TVA Intercommunautaire : FR26807547153
Dirigeant : Jean-Charles POISSSON depuis le 06/11/2014

N° d'autorisation délivré par le CNAPS de l'Ouest : AGD-029-2112-12-11-20130362178

Mention légale conformément à l'article L.612-14 CSI : "L'autorisation administrative préalable ne confère aucun caractère officiel à l'entreprise ou aux personnes qui en bénéficient. Elle n'engage en aucune manière la responsabilité des pouvoirs publics".

Connaître notre profession

Information OUEST-FRANCE

En France, la sécurité privée est un secteur en plein boom

Le recours aux sociétés privées de sécurité progresse depuis quelques années dans l’Hexagone. Ce secteur s’est professionnalisé et veut jouer un rôle accru aux côtés des forces de l’ordre. Mais il conserve des fragilités.

C’est un secteur en plein développement. En 2016, un peu plus de 10 000 entreprises (Spheris : 11032 en 2017 selon l'INSEE) employaient 167 800 personnes (+ 14 % par rapport à 2011). Le chiffre d’affaires, en 2016, a atteint 6,6 milliards d’euros, soit 10 % de plus que deux ans auparavant.

Trois raisons principales expliquent cette tendance. La société est plus exigeante en matière de sécurité.. La menace terroriste a accentué les mesures sécuritaires (dans les festivals, par exemple). Enfin, le secteur englobe de plus en plus de spécialités : gardiennage, sécurité portuaire et aéroportuaire, sécurité des sites à hauts risques, télésurveillance, transports de fonds, protection physique des personnes…

De « grandes fragilités »

La sécurité privée constitue un secteur atomisé : en 2016, 67 % de sociétés ne comptent qu’une seule personne. Ce secteur est par ailleurs soumis à une forte concurrence qui réduit ses marges. Or, les donneurs d’ordre publics (État, collectivités territoriales…) contribuent à tirer le marché vers le bas « en privilégiant les coûts horaires faibles, au détriment d’un service de meilleure qualité », déplorent les deux députés. Conséquence : nombre d’agents de sécurité sont mal formés et mal rémunérés : 44 % du personnel de surveillance gagneraient moins de 1 310 euros net par mois.

Début 2018, la Cour des comptes s’inquiétait, elle, de « l’apparition d’une forme d’ubérisation de la profession, à travers le développement de plateformes numériques, proposant des prestations à bas coûts en dehors de toute réglementation ». Des inquiétudes d’autant plus vives que davantage d’agents de sécurité privés pourront être armés.

Selon une étude Insee (sources : Insee, enquéte, Sine, Sirène) la Bretagne, où nous nous trouvons a un taux de réusite pour les entreprises de 67.2 %  (contre 64.5 % sur l'ensemble du territoire Français) pour une période de 5 ans. Spheris a passé cette période de 5 ans, pas sans difficulté, car les entreprises de sécurité gèrent des salaires qui sont payables en fin mois. Les factures sont réalisées en même temps que les salaires et les clients ont du mal à régler les factures au comptant, créant ainsi des avances de trésorerie de la part de Spheris, en rapport avec la progression toujours croissante de nos activités. 

Spheris se situe dans la moyenne des entreprises avec son nombre de salariés fixes et les contrats CDD des événementiels. Entre 20 et 99 salariés en moyenne, nous sommes dans la tranche des 8 % d'entreprises.